La saison des rhumes, de la grippe et des petits et grands tracas d’hiver sont bien installés. Le cortège bobo-médecin-antibio a commencé sa petite routine hivernale et pour certains d’entre nous un peu comme une fatalité.

Mais est-ce vraiment une fatalité ? Ne peut-on pas faire de la prévention ? Pourquoi des antibiotiques ? Et puis quelles sont les autres alternatives qui … marchent ?

Un dicton dit «  Questionne celui qui a l’expérience plutôt que le savoir » et c’est à travers le fruit de mon expérience (beaucoup) et mes lectures (un petit peu quand même) que je vais tenter de vous donner quelques recommandations de bon sens pour passer l’hiver avec sérénité.

Commençons par clarifier les choses

Un rhume, une grippe sont dus à des virus et uniquement des virus. Une attaque virale provoque les symptômes qui nous permettent de déterminer la nature du mal, dans ce cas précis le nez qui coule, une toux sèche, des courbatures, de la fatigue et parfois de la fièvre. On ne peut pas soigner à proprement dit le virus, en revanche on peut soulager ses conséquences et attendre que le corps s’auto-guérisse en quelque sorte. C’est pour cette raison que l’on prend de l’aspirine pour les courbatures et la fièvre et que l’on met des gouttes dans le nez pour stopper l’écoulement et les éternuements. Encore une fois cette médication soulage mais ne soigne pas.

A contrario, une infection due à une bactérie va pouvoir se soigner avec des antibiotiques.

C’est pourquoi il est inutile de prendre des antibiotiques quand on a un rhume, la grippe et même une trachéite (inflammation de la trachée qui provoque une toux sèche d’irritation). C’est non seulement inutile mais néfaste pour l’organisme qui s’habitue à cette médication et devient résistant aux antibiotiques quand cela est vraiment nécessaire … dommage non !?!

Notre corps a une grande faculté d’auto guérison et à force d’être assisté et/ou sur-protégé ne sait plus répondre aux agressions extérieures, nous rend encore plus vulnérables… et ainsi de suite.

Un peu de prévention…

On connaît tous le dicton « mieux vaut prévenir que guérir » oui, mais qui l’applique vraiment au quotidien ?

Prévenir la maladie commence par une bonne hygiène de vie et un minimum de respect pour ses biorythmes. La médecine chinoise traditionnelle connaît bien ces principes et les applique depuis des millénaires. Ce sont ces mêmes principes qui ont inspiré les conseils ci-dessous :

  • Le manque de sommeil est néfaste et encore plus en hiver. Regardez la nature autour de vous, elle hiberne, les journées raccourcissent, les nuits s’allongent et nous devrions tous rallonger notre temps de sommeil en cette période : moins de fiesta, plus de dodo J
  • Contrairement à la croyance, manger copieux et gras (le bon repas qui tient au corps) en hiver n’aide pas à surmonter le froid et ne nous rend pas plus forts face aux agressions de saison. C’est une question de bon sens, plus c’est lourd plus le corps doit mobiliser de l’énergie pour la digestion, pendant ce temps on se rend vulnérable. Il suffit que l’on soit un peu stressé ou fatigué pour que l’immunité chute et on attrape le premier virus qui passe. La bonne vieille soupe, reste le plat idéal de l’hiver. Soyez créatifs, les possibilités de varier les goûts et les plaisirs sont infinis.
  • Boire chaud ou tiède, pour bien hydrater son corps sans le refroidir. Le thé reste le meilleur breuvage pour la journée et la tisane*pour la soirée. Oubliez l’eau fraîche, les jus de fruits (mangez plutôt des fruits frais entiers) et bien sûr les sodas. Toutes les variétés de thé sont bénéfiques. En revanche si vous vous sentez fatigués et que vous êtes déjà malade évitez le thé vert et privilégiez les thés Oolongs (thé noir chinois). Le thé se boit sans aucune adjonction (sucre, lait, citron …) sinon il perd la plupart de ses propriétés.Vous trouverez d’excellentes tisanes et thés bio chez Herbeus, l’Herboristerie du Palais Royal, Yogi Tea et les Jardins de Gaïa.

(*): écorce de  cannelle, racine de gingembre, thym, romarin, verveine + une touche de miel

Ne fatiguez pas trop vos reins avec un excès d’apport hydrique. En médecine chinoise, le rein est le « ministre » de la force vitale et c’est durant cette saison que cet organe est le plus affecté. N’abusez pas non plus de boissons alcoolisées, de sucres rapides et de graisses animales. Ce qui est vrai en règle générale, l’est encore plus en cette saison.

  • Pensez aux Huiles Essentielles en prévention et comme support de guérison. Le citron est un excellent antiseptique et antiviral qui assainit l’air (à la maison, au bureau, dans les salles d’attente). Vous pouvez aussi en mélanger plusieurs et jouer la synergie : citron + romarin ou eucalyptus + menthe poivrée ou arbre à thé + citron. Utiliser un diffuseur dans la pièce concernée, cela évite la prolifération et la contamination par les virus. Il existe chez FLORAME des bâtonnets très pratiques que l’on plonge directement dans un flacon rempli d’huiles essentielles. Très discret et sans danger pour les lieux où l’on ne peut pas brancher un appareil électrique ou utiliser une bougie.
  • Le stress et le manque de sommeil baissent de manière significative nos barrières protectrices. Se faire masser régulièrement rééquilibre les énergies, détoxifie l’organisme et par conséquent améliore l’immunité. 

…suivie de soins si besoin

Si le rhume ou la grippe sont déclarés

  •        Repos, repos et repos
  •        Manger léger mais vitaminé : légumes et fruits cuits, soupes
  •        Boire du thé noir et/ou de la tisane sans dépasser ¾ de litre par jour
  •    Oublier les laitages, la viande rouge voire encore mieux les protéines et graisses animales pendant un temps parce qu’ils « encrassent » l’organisme et qu’ils sont trop lourds à digérer, donc fatigants pour un corps qui livre déjà une bataille.
  •      Quand la maladie est déclarée, ne pas prendre de produits dynamisants comme des vitamines (notamment la C), le ginseng … Ces produits sont plus indiqués en prévention et/ou en période de déclinaison de la maladie – convalescence ou asthénie post-grippale.
  •       Les bains aromatiques sont très bénéfiques : on se relaxe tout en inhalant les vapeurs d’HE : Romarin camphré pour les courbatures, lavande et orange pour la détente, thym et citron pour mieux combattre les virus, l’eucalyptus en cas de toux …

Ne restez pas plus de 20 min. dans votre bain et évitez les courants d’air en sortant de la baignoire. N’oubliez pas de bien vous sécher et d’enfiler des vêtements bien chauds et secs.

Je vous conseille les bains aromatiques chez Weleda : Sapin, Romarin, Lavande … pour vous accompagner tout l’hiver.

ATTENTION : les Huiles Essentielles ne sont pas hydrosolubles et restent à la surface de l’eau. Au contact direct de la peau chauffée par l’eau du bain, elles peuvent être très irritantes. Pour préparer un bain aromatique, bien mélanger les HE (une dizaine de gouttes en tout suffisent) dans 20 ml de gel douche ou d’huile de support. Verser sous le jet du robinet et laisser la baignoire se remplir. LES HUILES ESSENTIELLES SONT DECONSEILLEES AUX JEUNES ENFANTS et AUX FEMMES ENCEINTES sans avis médical.

Maux d’hiver et variés
Taggé sur :                                    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *